LA CONDAMINE-CHÂTELARD (04) – Esplanade Pellegrin

2019/2022

Réhabilitation de l’esplanade pellegrin au pied du fort de Tournoux

COMMANDITAIRE : Département des alpes-de-haute-provence

Esquisse -> Suivi de chantier

SURFACE : 1,5 Ha
EQUIPE DE MAÎTRISE D’OEUVRE :
TERRAM Paysage (PAYSAGISTE DPLG et URBANISTE) MANDATAIRE
APIC (INGENIEUR PAYSAGISTE)

Située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, la commune de La Condamine-Châtelard est à la lisière entre la moyenne et la haute-vallée de l’Ubaye. A 1290m d’altitude, ce site, autrefois sous gouvernance militaire, aujourd’hui aux mains de la commune, revêt une importance patrimoniale, architecturale et paysagère très forte à l’échelle de la vallée. Le site de projet est en effet au pied du fort de Tournoux, structure militaire datant du XIX° siècle et reconvertie par la suite dans la ligne Maginot. Aujourd’hui, la vaste esplanade qui accueillait les casernes militaires (les casernes ou baraquements « Pellegrin »), n’offre pas de réelle attractivité en dépit de sa situation. Surplombé par le fort, en lieu et place des fondations des anciennes installations militaires, réside un vaste espace de 1,5 Ha que les services départementaux et communaux souhaiteraient investir en vue de la future réouverture au public du fort et de son téléphérique.

La commande, émanant du Département des Alpes-De-Haute-Provence (04), porte sur l’aménagement d’un site « sports de nature » et s’organise autour de 4 axes majeurs :

  • L’aménagement et la structuration d’une aire de stationnement
  • L’aménagement d’une aire d’accueil
  • L’implantation d’une signalétique d’accueil et directionnelle uniforme
  • Enrichir l’offre du site en matière de sport de nature pour en faire un site de départ d’activités de sports de nature modèle.

Analyse

Esquisse – Scénarios de Projet

Le projet consistait à réorganiser les 1,5 Ha où résidaient autrefois les casernes Pellegrin, anciens baraquements militaires du fort de Tournoux et des différentes fortifications de la Vallée. L’espace, vaste zone défraîchie où de vastes dalles bétons témoignaient d’une ancienne occupation humaine, nécessitait une révision complète de son schéma de fonctionnement et de déplacement. Le travail à ainsi consisté à lister l’ensemble des usages existantes, des besoins du site, et des potentiels usages pouvant en émaner. De nouvelles circulations douces et automobiles sont proposées, la disposition du parking faisant débat afin de minimiser l’impact de la voiture au maximum sur cet esplanade en cœur de vallée de haute Ubaye. Enfin, les différents espaces d’aménités et de loisirs : espaces de détentes, de repos, de restauration et de contemplation, parcours d’initiation de VTT avec modules bois et modelés de terrains, bloc d’escalade extérieur, modules sportifs (agrès, échelles,…), amélioration et modification du GR « Pays de Frontière fortifié », réagencement de l’accès eaux-vive sur la rivière . L’idée était avant tout de proposer un projet respectueux de l’environnement dans un haut site patrimonial perché à 1300m d’altitude, mettant en exergue à la fois le patrimoine naturel et le patrimoine militaire de ce lieu. L’Ubaye, rivière emblématique, et sa Haute Vallée éponyme demeurant les points d’orgue aux différents aménagements et partis-pris.

Scénario 1 :

Ce scénario privilégie un parking au nord-est de la parcelle à l’emplacement de l’actuel chalet d’accueil. Un large mail piéton prend le relais de l’accès principal depuis le parking pour inciter les usagers et visiteurs à laisser leurs véhicules dès l’entrée du site. L’importance donnée à l’axe piéton en comparaison de l’accès à l’aire de retournement pour les kayaks ou les pompiers permet de faire oublier la présence possible des véhicules au coeur de l’esplanade et donne une vraie légitimité aux modes doux. Le mail central, planté d’un double alignement alterné (mélèzes, chênes, frênes, érables ou tilleuls) est centré sur l’une des anciennes lignes
de fondations des casernes Pellegrin, ou baraquements de Tournoux, cet axe mène droit vers la grande porte de l’écurie en fond de parcelle et met ainsi à la fois en valeur les traces d’un ancien temps militaire tout en orientant le regard et le pas des visiteurs vers la bâtisse principale, futur CIAP, et la haute vallée de l’Ubaye.

Scénario 2 :

Ce scénario libère la partie nord de l’esplanade Pellegrin de la présence de la voiture (scénario 3 du Diagnostic) et déplace le chalet d’accueil (scénario 2 du diagnostic). Ce compromis permet de mettre en valeur le Fort de Tournoux sur toute la longueur de la place. Le dessin général de ce projet est inspiré des milieux naturels : aucun cheminement droit, rectiligne ou de plantations régulières. L’idée étant d’intégrer cette place au maximum pour mettre en valeur le grand territoire. Ça et là, le projet pourrait accueillir des mobiliers récupérés dans les
bâtiments historiques, des implantations d’oeuvres et ainsi servir d’agrément ou de mobilier culturel. Les tables de pique-nique et bancs sont orientés vers le fort de tournoux ou vers l’Ubaye, les plantations créeront ainsi les clairières adéquates pour la contemplation du lieu. Pour finir, trois zones de jeux (pour trois tranches d’âges différentes) sont positionnées sur les fondations des anciennes casernes Pellegrin.
Ce projet vise avant tout à offrir aux usagers une transition vers le milieu naturel montagnard.

Eléments généraux aux 2 scénarios :

  • Requalification de l’ESPLANADE en un ESPACE PIÉTON
  • Gestion des ESPACES LIBRES en PRAIRIE ALPINE rustique
  • Création d’un circuit/PARCOURS DE VTT sur l’ensemble de l’esplanade
  • Création de 3 AIRES DE JEUX MULTI-ÂGES (2 sur les positions des anciennes casernes)
  • Création d’un ESPACE DE CONTEMPLATION avec des bancs, sur l’emplacement de l’ancien/futur téléphérique
  • Création d’un nouveau passage pour le GR LE LONG DE L’UBAYE
  • Création d’un PARVIS D’ACCUEIL réunissant :
    le chalet d’accueil, la signalétique générale du site, le stationnement vélo, les toilettes sèches.
  • Création d’une ALLÉE DE DESSERTE PARTAGÉE piétonne et véhicule pour l’accès eau vive et écurie (futur CIAP : Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine à vocation militaire Vauban/Maginot).

phase AVP – Scénario retenu :

Phase PRO :